BOURSES ALICE-E.-WILSON DE LA FCFDU 2018-2019 Valeur totale : 30 000 $

Trois bourses pour des études de maîtrise et trois bourses pour des études de doctorat.
La valeur de chacune des bourses est de 5 000 $.

La Dre Alice E. Wilson, membre de la FCFDU, chargée de cours à la Société royale du Canada et première femme à occuper un poste professionnel à la Commission géologique du Canada, a remporté en 1926 la Bourse de voyage de la FCFDU. Décernée aux étudiantes adultes qui reprennent des études supérieures après au moins trois années d’interruption.

Boursières 2018-2019 :

SYLVIE OUELLETTE

B. A. Journalisme, 1995, Université Concordia
B. Sc. Biologie cellulaire et moléculaire, avec distinction, 2017, Université Concordia
M. Sc. Biochimie, 2017-2019, Université Concordia

Les bactéries ont besoin de fer pour survivre et elles ont développé des mécanismes servant à produire un composé appelé entérobactine, lequel peut extraire le fer de l’hôte qu’il infecte avec une grande efficacité. Les recherches de Sylvie portent actuellement sur l’organisation spatiale des enzymes qui synthétisent l’entérobactine. Son objectif est d’établir comment ces enzymes se placent en une chaîne de montage miniature pour produire de l’entérobactine, de trouver une façon pour neutraliser ce mécanisme et possiblement de donner naissance à une nouvelle classe d’antibiotiques.

ROSEMARY SETON

Rosemary Seton

B. A. Psychologie, 1987, Université McGill
M. Sc. Recherche sur les mammifères marins, 2018-2019, The University of St. Andrews

Rosemary travaille depuis des années avec diverses espèces de mammifères marins, principalement avec la baleine à bosse de l’Atlantique Nord. Son projet consiste à étudier le calendrier des migrations des baleines à bosse à destination et en provenance de leur zone d’alimentation estivale, le golfe du Maine, particulièrement en cette période de changements climatiques et de réchauffement des océans. Si des écarts sont détectés et qu’ils ne coïncident pas avec la présence de leur proie préférée, il pourrait y avoir des conséquences sur la santé et la recherche de nourriture des baleines.

NAOMI BEINGESSNER

B. Ed., 1999, Université de Regina
M. A. Études de la justice, 2013, Université de Regina
Ph. D. Géographie, 2017-2021, Université du Manitoba

Les travaux de recherche de Naomi portent sur des modèles alternatifs de tenure et de gouvernance des parcours naturels dans les trois provinces des Prairies. Elle analysera comment des intervenants s’acquittent avec succès des rôles multiples des terres agricoles dans le développement économique, la production de nourriture, la conservation des ressources écologiques, les loisirs et le patrimoine culturel. Cette recherche communautaire, laquelle fait écho aux demandes de chercheurs et d’organisations de la société civile pour qu’il y ait davantage de recherche sur les changements concernant la possession des terres agricoles, contribuera à un nouvel ensemble de travaux sur la souveraineté des terres.

CRYSTAL MILLIGAN

B. A. Relations internationales et sciences politiques, 2005, Université de Colombie-Britannique
M. Sc. Développement international et gestion internationale (santé publique), 2008, Lund University
Ph. D. Recherche sur les services de santé, 2017-2021, Université de Toronto

Les systèmes de santé canadiens doivent trouver des solutions pour atténuer les disparités persistantes en matière de santé entre les populations autochtones et les non-Autochtones. Par le biais de ses travaux de recherche, Crystal vise à y contribuer en simplifiant la recherche participative qui examine les relations entre les systèmes de santé et les communautés autochtones ainsi que les processus collaboratifs visant à apprendre à renforcer la sensibilité culturelle des soins de santé. Ces travaux de recherche serviront de base à des stratégies d’engagement et de santé communautaire, et contribueront à des initiatives plus générales pour rapprocher des paradigmes autochtones et biomédicaux dans le contexte des soins de santé.

Droit d'Auteur 2016 CFUW-FCFDU